• Bienvenue
  • Les Services
  • La Livraison
  • Les Promotions
  • Infos village
  • Les travaux
  • l'Origine
  • Saint Paul les Fonts
  • Liens
  • L'origine des Epiceries



    Son nom vient du Moyen Âge où la spécialisation des commerces était plus grande que maintenant.
    L'épicier vendait principalement des épices.
    Les épiceries sont devenues de petits commerces de détails de produits alimentaires en complément des épices.
    Puis, l'épicerie s'est transformé et l'offre alimentaire est devenue prédominante.
    Elle est devenue un commerce, également appelé magasin d'alimentation générale, vendant des produits d'alimentation secs, appertisés et frais et accessoirement propose une gamme courte de produits de droguerie et de bazar.
    Présent à l'origine sous la forme de commerce indépendant, l'épicerie est aussi apparus dès la fin du XIXe siècle organisé dans un réseau succursaliste ou sous la forme de coopérative de consommation.
    Au cours du XXe siècle, avec le développement de l'industrie agroalimentaire, les produits préemballés ont progressivement remplacé le vrac qui était conditionné par le commerçant.
    Le concept avait été inauguré par les succursalistes français, dès la fin du XIXe siècle possédant leur outil industriel qui proposaient par exemple le sucre emballé dans un paquet d'un kilo marqué au nom de leur enseigne.
    Dans la seconde partie du XXe siècle, l'épicerie à peu à peu abandonné son comptoir pour se convertir au libre-service, concept né vers les années 1912 aux États-Unis, où les clients se servent directement sur les gondoles.
    Parfois l'épicerie cible une clientèle différente et se spécialise dans la vente de produits de luxe alimentaire et prend le nom d'épicerie fine.
    Les magasins d'alimentation généraux ont progressivement été remplacées dans les grands centres urbains par de petits supermarchés qui sont appelés de divers noms (supérette, hard-discount).
    Ces établissements sont généralement regroupés sous une enseigne commune en adhérant à une centrale d'achat indépendamment sous la forme de franchise ou de coopérative, ou appartenant à une société unique.
    De commerce principal, les épiceries de quartier indépendante, n'ayant pas évoluée en surface de vente, se sont progressivement transformées en commerce d'appoint du fait de la concurrence de magasins concurrents plus spacieux et offrant une gamme plus large avec une politique tarifaire plus agressive.